Skip to content Skip to footer

Retour des beaux jours : gare aux pollens!!

 

En 30 ans, la fréquence des allergies a doublé. On estime qu’en Belgique près d’une personne sur trois est atteinte.

Il existe différentes formes d’allergies ou expressions de l’allergie : asthme, eczéma de contact ou dermatite atopique, rhume des foins (rhinite allergique), …

Avec les beaux jours, les pollens des arbres et graminées font leur retour. Les personnes qui y sont sensibles souffriront de larmoiements, éternuements, nez qui coule, … on parle alors de rhinite allergique saisonnière.

Les rhinites persistant toute l’année sont essentiellement dues aux allergènes domestiques (acariens ou poils d’animaux).

Comment s’en prémunir?

  • Eviter l’exposition aux pollens aux moments les plus critiques (ballades en forêts, jardinage, activités à l’extérieur, …) ; pour votre confort utiliser masque et lunettes de protection pour tondre la pelouse ou jardiner par exemple.
  • Rincer les fosses nasales à l’aide de sérum physiologique ainsi que vos yeux, afin d’éliminer les allergènes.
  • Prendre une douche et se laver les cheveux après tout contact en extérieur. Cela vous évitera de déposer des allergènes sur votre oreiller et passer une nuit épouvantable.

Les traitements ?

  • Un antihistaminique par voie orale pourra déjà grandement vous soulager. Certains d’entre eux donneront moins de somnolence et pourront être pris à tout moment de la journée.
  • Localement un spray nasal antihistaminique ou des gouttes oculaires. Des corticostéroïdes à usage nasal sont également prescrits.
  • Des solutions homéopathiques (histaminum, allium cepa, euphrasia, …) et phytothérapeutiques sont également envisageables.
  • N’oubliez pas la vitamine D ! Elle intervient dans la réponse immunitaire. L’exposition au soleil ne sera pas suffisante pour couvrir vos besoins journaliers. La dose idéale en complément est de 800 UI par jour.
  • L’immunothérapie sublinguale peut s’avérer efficace. Une étude a prouvé que l’on pouvait améliorer le confort de vie du patient. L’inconvénient reste la longueur du traitement et son coût.

calendrier pollens